Samuel D'Ippolito

Samuel D’Ippolito reste dans une forme de continuité de son travail avec l’installation conçue pour Re-Pulsion et cette exposition qu’il a imaginée. Ses œuvres, depuis le début, produisent un phénomène de contrastes et d’apparition : contrastes dans l’association des matériaux utilisés tels que les rebuts, les éléments organiques et végétaux ainsi que ses propres souvenirs ; apparition dans le résultat de cette fusion.

 

Wahokohoko est le titre de son installation qui fait un parallèle direct avec les hommes-léopards ayant perpétré de nombreux massacres au début du XXe siècle dans l’ex Congo belge. Ces tueries sont le résultat de rituels sectaires. L’œuvre de Samuel D’Ippolito crée une ambiance immersive à l’aide d’une cage réalisée à partir d’anciens châssis de maison et de vitres brisées, dont la nature s’est entièrement emparée. Le lierre déborde de cet enclos duquel des sons de faune et flore sauvages s’en dégagent également. Le spectateur est invité à y rentrer à ses risques et périls pour y découvrir à l’intérieur des lambeaux de peaux qui pendent et qui jonchent le sol. Cette expérience amène à la réflexion : est-ce la métaphore des pulsions sauvages qui animent toute civilisation contemporaine ?

T.W. (extrait de Flux News, avril-mai-juin 2018)

Wahokohoko

Photographie/Installation (détail)

2018

Lieu : Place des Franchises